Le hate following et la gestion des trolls sur internet

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux ont exacerbé les passions. Les influenceurs découvrent l’admiration parfois excessive de leurs abonnés qui n’hésitent pas à les attendre devant chez eux pour pouvoir leur parler. À l’inverse, d’autres sont confrontés à des déferlements de haine qui obligent les plateformes à ajouter des fonctionnalités qui contiennent le harcèlement en ligne. Le hate following est effectivement une tendance qui doit être prise en compte lors du développement d’une stratégie de marketing numérique. 

Qu’est-ce que le hate following ? 

Comme son nom l’indique, le hate following consiste à s’abonner à des internautes qui nous énervent. Plus précisément, les abonnés suivent volontairement les actualités de créateurs de contenu, de groupes ou plus simplement d’internautes qui ne partagent pas leurs valeurs. Cette tendance pousse généralement l’abonné à faire l’inverse de ce que fait “l’unfluenceur”. 

Le hate following peut être volontaire puisque les internautes peuvent choisir de suivre volontairement un profil afin de critiquer chacune de ses actions. Plusieurs psychologues estiment que certains internautes recherchent désespérément les conflits (plus communément appelées “drama” sur internet). Ils deviennent alors des trolls puisqu’ils ne partagent plus que de l’agressivité autour d’un projet ou d’un créateur. Dans un cas moins extrême, il peut également se déclencher lorsque l’abonné ne supporte plus les publications d’un influenceur. L’abonné ne devient alors pas nécessairement un troll puisqu’il peut se contenter de suivre le créateur pour le critiquer dans son coin. Les psychologues estiment alors que le hate following contribue à nourrir et à rassurer son ego

Comment gérer les trolls ? 

Lorsque le troll agit seul, la meilleure technique reste de l’ignorer. Les internautes sont souvent habitués à côtoyer ces messages haineux ce qui leur permet de les ignorer aisément. Les plateformes ont d’ailleurs pris des mesures pour limiter la propagation des commentaires agressifs. Elles permettent aux créateurs de bloquer certains mots-clés comme les insultes. Seuls les auteurs peuvent voir ces messages afin d’entraîner le doute quant à leurs publications. En revanche, les internautes ne les lisent plus ce qui permet d’éviter l’effet boule de neige. Il devient néanmoins nécessaire de préparer une prise de parole lorsque les trolls se regroupent. Le cyber-harcèlement de masse ne doit pas être pris à la légère puisqu’il peut vite devenir incontrôlable. Il convient alors de s’adresser aux internautes qui suivent l’effet de groupe pour leur présenter, avec des arguments précis, en quoi le discours du troll est erroné. Par ailleurs, il faut distinguer un commentaire troll d’une critique négative. Certains internautes partagent leurs points de vue afin d’aider l’influenceur, le projet ou la marque à s’améliorer. 

Le hate following est une pratique généralisée sur internet. Elle s’ancre aussi bien sur les forums ou sur les réseaux sociaux puisque certains internautes s’amusent à diffuser des messages haineux. Certains trolls diffusent effectivement des messages ironiques auxquels ils ne croient pas afin de faire réagir, tandis que d’autres partagent leurs rancœurs sur les réseaux. 

Les professionnels de la communication digitale ont l’habitude de faire face à ces profils de trolls. Les agences spécialisées, comme InfluenZZZ, vous accompagnent alors dans l’adoption d’une stratégie adéquate pour les confronter. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

Adaptez votre communication aux actualités

Ces dernières années, l’actualité mondiale pèse sur le moral des internautes. Sur internet, les discussions tournent autour des enjeux sociétaux internationaux et de l’écologie. Ils

Send Us A Message