L’impact des likes cachés sur Instagram

Cet été, Instagram cachait les mentions “j’aime sous certaines publications dans plusieurs pays. Après avoir commencé par le Canada, l’expérience s’est étendue à l’Irlande, l’Italie, l’Australie, la Nouvelle Zélande ainsi qu’au Japon et au Brésil. Plus précisément, 51,8% des influenceurs ont été concernés par ce test.

Le réseau avait décidé de prendre cette mesure pour freiner la “course aux likes” qui se voulait néfaste pour les utilisateurs. C’était également l’occasion de remettre en avant la créativité des instagrameurs. Comme l’expliquait Mark Zuckerberg, CEO de Facebook et d’Instagram, “Nous voulons que les gens soient moins intéressés par le nombre de likes qu’obtiennent leurs publications, et se concentrent davantage sur la connexion avec d’autres personnes”. Officieusement, Instagram voulait redorer son image de réseau social considéré comme le plus nocif pour la santé mentale de ses utilisateurs.

Une étude du site Hashtagpaid dévoile l’impact des mentions “j’aime” cachées sur Instagram. La majorité des instagrameurs concernés ont ainsi pu observer une baisse significative de leur nombre d’interactions par publication. Les utilisateurs ne semblent plus trouver d’utilité à aimer et à commenter une publication Instagram. L’impact ne s’arrête pas là puisque la croissance du nombre d’abonnés a ralenti pour près de 50% des influenceurs.

Alors que le réseau souhaitait redonner une certaine liberté à ses influenceurs, la mesure semble finalement avoir été dissuasive : 47% des instagrameurs concernés se déclarent moins créatifs tandis que 41% arrivent à se sentir plus libres. Plus surprenant encore 25% des créateurs utilisent moins le réseau et annoncent prendre moins de plaisir à créer du contenu.

On peut donc conclure que ce test d’Instagram n’est pas accueilli comme escompté. 62% des répondants ont d’ailleurs mis en avant des aspects négatifs liés au changement. 16% d’entre eux déclarent une diminution des propositions de partenariats.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment