Twitch : les musiques sous copyright interdites pour les streamers

La question des droits d’auteur s’est récemment posée pour les contenus Instagram. Le réseau social a soutenu ses créateurs en expliquant que les medias doivent demander l’autorisation avant d’utiliser leurs photographies. Les YouTubeurs ont découvert les copyrights lorsque leurs vidéos utilisant des musiques non-libres de droits se faisaient démonétisées par la plateforme. Jusqu’ici la plateforme de streaming, Twitch, semblait être épargnée par la démonétisation mais les streamers ont commencé à recevoir des avertissements suite à l’utilisation de certains morceaux.

Twitch et les droits d’auteur

Les conditions générales d’utilisation de Twitch interdisent depuis longtemps la diffusion de contenus musicaux dont le streamer ne possèderait pas les droits.

Depuis 2015, la plateforme de vidéos en direct d’Amazon tente de protéger au mieux ses utilisateurs tout en respectant les droits d’auteur. Un outil de détection automatique a été alors adopté. Il supprime automatiquement les passages audios incluant un extrait musical “non libre de droits”. Les “replays” (rediffusion d’une vidéo en direct) contrevenants sont alors “mutés” pendant 30 minutes sans vérification auprès du streamer.

La situation est particulièrement compliquée pour les gamers qui se retrouvent face au débat de taire la bande son d’un jeu vidéo ou de subir les foudres du “content ID” Twitch. En effet, tous les sons sont concernés par la règle c’est-à-dire que même un fond sonore d’un jeu vidéo peut être signalé. La plateforme propose, comme alternative, de puiser dans une liste de 538 sons dont les droits ont directement été réglés par Twitch. Ces musiques ont notamment été intégrées à Twitch Sings, le jeu de karaoké gratuit de la plateforme.

Les créateurs de contenus peuvent également prendre le temps de créer leurs propres musiques ou de posséder une licence accordée par les ayants droit pour partager une musique.

Un afflux des demandes de retrait des ayants droit

Le 8 juin, la plateforme a reconnu avoir reçu de nombreux signalements concernant des musiques de 2017-2019. Le DMCA (Digital Millennium Copyright Act) a l’origine de ses demandes correspond à une loi américaine de 1998. Elle permet aux ayants droit de signaler une infraction aux droits d’auteur sur internet. Les signalements émanaient cette fois-ci de la Recording Industry Association of America (RIAA) c’est-à-dire de l’organisation américaine des maisons de disques.

La plateforme a été réactive pour prévenir les utilisateurs que certaines vidéos seraient supprimées. Les conséquences peuvent être assez compliquées pour les streamers qui risquent d’être bannis de Twitch s’ils reçoivent trois avertissements sur les droits d’auteur. Ils sont ainsi invités à vérifier la totalité des “clips” disponibles à la rediffusion sur leur chaîne pour supprimer les contenus pouvant poser problème. Les streamers possédant de nombreuses archives craignent donc d’assister purement et simplement à la suppression de leur compte.

Twitch a néanmoins entendu les messages mécontents de ses utilisateurs. L’entreprise a déclaré réfléchir au développement d’un outil qui permettrait de supprimer d’un seul coup toutes les vidéos problématiques.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment