• Home
  • Blog
  • Actualités
  • Le LIVE on Air ou l’arrivée du format télévisuel sur les réseaux ?

Le LIVE on Air ou l’arrivée du format télévisuel sur les réseaux ?

Annoncée mi-décembre, la chaîne multi-plateformes Le LIVE on Air a été officiellement lancée début février sur YouTube, Facebook, Twitch, Mixer et Dailymotion. Réunissant des journalistes, youtubers ou encore comédiens, le média propose des programmes vidéos diffusés en direct tous les jours entre 17h et minuit. 

Une première diffusion compliquée

De nombreux créateurs de contenus étaient présents lundi 3 février dans les locaux de Webedia pour la première du LIVE. Les internautes ont ainsi notamment pu découvrir l’émission de Clémentine M. et Mehdi Maddad, Ca part en live, dont l’objectif est de revenir sur les émissions de la veille, et celle de Kevin Razy avec Agathe Auproux et Solay, Social Club, qui décrypte l’actualité à travers le spectre des réseaux sociaux.

Les utilisateurs des réseaux sociaux, tout particulièrement sur Twitter, n’ont pas raté l’événement en n’oubliant pas de relever chaque défaut de la soirée. Il a ainsi été possible d’assister au “ban” le plus rapide de l’histoire de Twitch au moment où Kevin Razy a utilisé un mot interdit par la plateforme bloquant définitivement sa diffusion, des décalages au niveau du son ou encore une censure du chat par ses modérateurs. 

Les critiques ne se sont également pas fait attendre de la part de certains créateurs de contenu. Squeezie n’a ainsi pas manqué de reprocher l’utilisation des “bots” et il a été possible d’écouter les points de vue de Mister MV, Domingo, Ponce et Marie durant l’émission Popcorn

Les critiques des internautes

Les internautes semblent plutôt unanimes quant au démarrage compliqué de ce nouveau média. Plusieurs analyses ont mis en cause le décalage entre les attentes des auditeurs, les objectifs de la production ou encore le travail des animateurs. Ces derniers ont d’ailleurs reconnu ne pas connaître tous les nouveaux codes à respecter sur chaque plateforme. 

La distinction entre les métiers de streamers et de youtubers – ou même de journalistes – ont ainsi été pointé du doigt. Le montage d’une vidéo insuffle un rythme qu’il n’est pas instinctif de reproduire en direct à moins d’y être habitué. Par ailleurs, interagir avec une communauté en direct est un exercice difficile surtout lorsque des milliers de messages afflux à la minute. 

Les problèmes techniques n’ont pas amélioré la situation. La production a effectivement eu quelques difficultés à gérer un live simultané sur plusieurs plateformes. Les internautes en ont profité pour critiquer le spécialiste des médias en ligne qui aurait dû permettre un résultat plus professionnel. L’investissement financier très élevé n’aurait ainsi pas été investi au bon endroit. 

Plus généralement, ces critiques semblent exprimer un malaise vis à vis d’un projet multi-plateforme. Le LIVE rappelle trop la télévision que les jeunes rejettent et ne respecte pas les habitudes de consommation des plateformes sociales sur lesquelles il s’appuie. 

L’arrivée du format télévisuel sur internet ? 

Ce nouveau média soulève un sujet qui n’est pas nouveau sur les réseaux. Le débat a d’ailleurs secoué YouTube lorsque Le Joueur du Grenier avait expliqué, en vidéo, que la plateforme l’ennuyait. Pendant plusieurs mois, deux groupes se sont alors divisés : certains regrettent la tournure des vidéos devenues trop “gros budgets” tandis que d’autres continuent de s’amuser sur un réseau qui leur ressemble. 

L’algorithme qui sélectionne les vidéos à mettre en avant dans les tendances est peut être à l’origine de ce différend. Les créateurs de contenu sont tentés de reproduire des thématiques similaires qui récoltent des vues plutôt que de garder leur individualité à travers des concepts originaux qui fonctionnent moins. Le format “Feat and Fun” est particulièrement pointé du doigt par Frédéric Molas pour souligner les grosses productions nécessaires pour réaliser le format. 

Le duo McFly et Carlito ont exprimé leur plaisir de réaliser ces vidéos qui leur correspondent. En désaccord avec le sentiment exprimé par “Fred”, ils se sont dit content de l’arrivée des nouveaux créateurs et des formats vidéos plus simples sur YouTube. Le Grand JD quant à lui à expliquer qu’il lui  semblait important de s’adapter à l’algorithme pour que l’utilisateur se voit proposer des contenus en accord avec ce qui l’intéresse. 

Il paraît donc nécessaire de s’adapter à l’évolution des réseaux sociaux. Les créateurs de contenu se réinventent en s’essayant à de nouveaux formats n’hésitant pas à changer de plateformes tandis que les internautes continuent de demander un divertissement qui leur ressemble. 

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment