Les influenceurs doivent-ils donner l’exemple ?

Ces dernières années, de plus en plus d’influenceurs parlent plus librement de la pression qu’ils subissent à être exemplaire. Certains influenceurs ont abordé le sujet sur YouTube et sur Instagram. Ces derniers temps, il semble encore plus attendu de leur part de montrer l’exemple. Leurs faits et gestes sont ainsi très commentés alors que de nouvelles mesures sont mises en place pour lutter contre la crise sanitaire.

Des influenceurs irréprochables

Une critique omniprésente

Avant de réunir des milliers d’abonnés, les créateurs de contenus sont souvent des jeunes adolescents qui partagent leur passion. Ils ont longtemps été critiqués par les internautes et les journalistes qui leur reprochaient un manque de professionnalisme. EnjoyPhoenix en a d’ailleurs souvent fait les frais. Les médias, dont elle s’inspirait parfois, n’hésitaient pas à dénoncer les erreurs qu’elle pouvait alors commettre en vidéo.

Des communautés entières d’internautes semblent aussi chercher la moindre occasion pour critiquer les influenceurs. Encore aujourd’hui, les “haters” contribuent à diffuser la haine en ligne notamment en commentaire sous les contenus des influenceurs.

Les “bad buzz” ont largement contribué à développer la peur des influenceurs à commettre des erreurs. Habitués à devoir se justifier, les créateurs de contenus préviennent leurs abonnés qu’ils ne sont pas des professionnels du domaine de la santé lorsqu’ils abordent des sujets sur le bien être, par exemple.

Des personnalités accessibles

Cette attention au détail est notamment liée au fait que les créateurs de contenu sont principalement suivis par de jeunes internautes. Les internautes se montrent plus exigeants car ils estiment que les abonnés n’ont pas nécessairement le recul nécessaire pour distinguer la vie telle qu’elle est montrée sur les réseaux sociaux et telle qu’elle l’est réellement.

Certains internautes reprochent également aux influenceurs de se comporter comme si tout leur était permis. Ils cherchent alors des preuves de leur manque de responsabilité. Cette attitude semble notamment dériver d’un sentiment d’injustice : ces internautes ont l’impression que les influenceurs ne méritent pas ce qu’il leur arrive.

Cette chasse à la moindre erreur découle en partie de l’accessibilité des influenceurs. Les vlogs ont participé à développer une proximité entre les créateurs de contenus et leurs abonnés qui n’existaient pas avant l’arrivée des réseaux sociaux. Plusieurs années ont passé avant que chacun comprenne sa place et qu’internet se montre un peu plus clément avec les influenceurs.

Une communication plus transparente

Démocratiser l’échec

Avec le temps, les créateurs de contenu ont accepté de montrer les moments difficiles qu’ils peuvent vivre au quotidien. Alors qu’elles ne montraient que les moments de joie et les réussites, certaines influenceuses lifestyle n’ont pas hésité à montrer l’envers du décor avec les difficultés qui l’accompagnaient. Aujourd’hui, la prise de parole sur les réseaux traite de plus en plus des coups durs et des erreurs que peut avoir commis le créateur de contenu.

Les internautes s’habituent à ces nouveaux sujets qui les aident à mieux comprendre le métier des influenceurs. Ils deviennent alors plus tolérants lorsqu’ils décèlent la sincérité et l’authenticité des créateurs de contenu.

Cette évolution est notamment flagrante depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. De nombreux créateurs ont été repris par leurs abonnés au sujet du port du masque et des déplacements durant le couvre-feu, par exemple. Certains commentaires restent virulents mais la majorité semble bienveillante. En effet, les internautes paraissent dorénavant plutôt mettre en garde les créateurs de contenus sur les risques encourus.

Sensibiliser autour de la pandémie

De nombreux gouvernements ont compris que les influenceurs peuvent diffuser les bons messages concernant la pandémie. Les gouvernements québécois et italiens ont ainsi demandé à plusieurs instagrameurs et youtubeurs de montrer le bon exemple sur le port du masque. Ils souhaitent ainsi s’adresser aux jeunes internautes qui n’utilisent que très peu les médias traditionnels comme la télévision et la radio.

Le gouvernement français a également voulu s’associer aux influenceurs pour sensibiliser les jeunes. Le porte-parole, Gabriel Attal, a ainsi dévoilé un rendez-vous mensuel retransmis sur Twitch et YouTube où plusieurs créateurs de contenu seraient conviés. Selon les rumeurs, la première édition devait avoir lieu mercredi 28 octobre mais il semblerait qu’aucun des influenceurs contactés n’ait accepté l’invitation.

EnjoyPhoenix s’est toutefois rapprochée du gouvernement pour réaliser une vidéo qui témoignerait du quotidien des soignants dans cette période difficile. Le porte-parole français doit également répondre aux questions de ses abonnés pour justifier les mesures prises par le gouvernement.

Les influenceurs ont dû pendant de nombreuses années paraître irréprochables dans leurs contenus. Aujourd’hui, bien que les internautes semblent mieux accepter les erreurs des créateurs de contenu, ils communiquent plus ouvertement avec leurs abonnés. Ils prennent ainsi le temps de sélectionner avec attention les partenariats qu’ils acceptent et la manière dont ils partagent leurs valeurs.

Nous pouvons vous aider à sélectionner le créateur de contenu qui correspond le mieux à votre entreprise.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment