Comprendre l’algorithme de YouTube

Créé en 2005 par Steve Chen, Chad Hurley et Jawed Karim, le site d’hébergement de vidéos est racheté par Google en 2006. D’après une étude Statista, YouTube est le 2e réseau social le plus populaire du monde en janvier 2019 avec plus de 1,900 millions d’utilisateurs actifs. En 2020, YouTube comptabilise plus de 2 milliards d’utilisateurs connectés tous les mois. Le confinement a d’ailleurs confirmé l’intérêt des internautes pour la plateforme de vidéos puisqu’ils étaient alors 22,1 millions d’utilisateurs quotidien durant le mois d’avril d’après Mediametrie. La plateforme a alors gagné 4,3 millions d’utilisateurs en deux mois.

Les utilisateurs doivent comprendre le fonctionnement de l’algorithme de la plateforme pour que les messages gagnent en visibilité.

L’évolution historique de l’algorithme de YouTube

Au début, YouTube se basait sur le nombre de vues pour mettre les vidéos en avant. Cette manière de fonctionner à généraliser la pratique des titres trompeurs qui attiraient la curiosité du spectateur.

A partir de 2012, l’algorithme se concentre sur la durée de visionnage d’une vidéo. Plus l’internaute regarde longtemps un contenu, plus la vidéo est mise en avant sur la plateforme. La durée de session des utilisateurs est également prise en compte ; YouTube récompense ainsi les créateurs de contenus qui donnent envie aux utilisateurs de continuer à regarder des vidéos sur la plateforme.

En 2016, l’algorithme YouTube s’accompagne de machine learning et de deep learning. Il est alors régulièrement critiqué pour sa tendance à mettre en avant des vidéos de désinformation ce qui oblige la firme américaine a le retravaillé. En 2019, YouTube annonce donc officiellement que l’algorithme ne recommande plus de “contenu limite”.

L’algorithme vise à satisfaire ses utilisateurs

L’analyse de la vidéo

L’objectif annoncé de l’algorithme YouTube est de mettre en avant les vidéos pouvant intéresser l’internaute. Pour cela, il analyse un ensemble de données afin de déterminer l’intérêt éventuel du spectateur mais également l’emplacement le mieux adapté à la vidéo. L’algorithme sélectionne effectivement les vidéos mises en avant dans les résultats de recherche, le flux de recommandations, les tendances, les abonnements, les notifications et sur la page d’accueil de la plateforme.

L’algorithme s’appuie alors sur les données du contenu pour déterminer son meilleur emplacement. Plus précisément, il étudie les métadonnées de la vidéo, qui doivent être complètes c’est-à-dire qu’un contenu doit inclure un titre, une description, des mots-clés ainsi qu’une miniature, et le taux d’engagement qui se base aussi bien sur les mentions j’aime que les commentaires ou la durée de visionnage.

L’analyse des comportements des utilisateurs

L’algorithme évolue régulièrement car YouTube ne souhaite pas que les créateurs dénaturent trop leur contenu pour lui plaire. Certains indices jouent néanmoins clairement sur la mise en avant d’une vidéo. L’algorithme analyse ainsi la différence entre les impressions et les vues. Plus concrètement, YouTube détermine pourquoi un spectateur ne regarde pas un contenu qui lui a été proposé. Il étudie aussi la durée de rétention c’est-à-dire au temps que passe un internaute à regarder une vidéo, le taux de croissance de la vidéo soit la rapidité avec laquelle un grand nombre d’utilisateurs la regarde ainsi qu’à sa récence puisqu’une nouvelle vidéo aura plutôt tendance à enregistrer plus de vues. Enfin, plus un utilisateur passe de temps sur la plateforme, plus l’algorithme mettra en avant les vidéos qu’il a regardé.

Les habitudes du créateur de contenu sont également étudiées puisqu’une chaîne qui publie régulièrement des vidéos sera plus souvent mise en avant sur la plateforme. Le taux d’engagement sous ses vidéos et les avis “pas intéressés” sont également pris en compte.

Quelques conseils pour travailler avec l’algorithme

Comprendre l’algorithme de YouTube permet de gagner en visibilité sur la plateforme. Il est également recommandé de suivre quelques bonnes pratiques pour optimiser ses publications.

Ne pas négliger les métadonnées et cela aussi bien au niveau des mots-clés utilisés pour le titre que pour les tags ou la description. De manière générale, YouTube préfère les vidéos avec des informations bien détaillées et complètes ; il ne faut donc pas négliger la description même si les internautes ne la lisent pas en entier.

La vidéo doit être travaillée du début à la fin. La durée de visionnage d’un contenu est le critère le plus important pour l’algorithme, il est donc primordial de proposer un contenu travaillé dans son intégralité pour conserver l’attention du spectateur. Il est également conseillé de s’appuyer sur les fonctionnalités dont l’objectif est d’inciter l’internaute à regarder d’autres vidéos de la chaîne.

Créer une miniature personnalisée joue un rôle important pour se démarquer des autres YouTubeurs. La vignette permet aussi bien d’attirer l’attention qu’elle éveille la curiosité. En adoptant un style qui lui est propre mais reconnaissable, le créateur de contenus augmente ses chances d’être regardé par sa communauté.

L’interaction avec les spectateurs est également importante. En plus de leur rappeler de s’abonner à la chaîne, il est conseillé de proposer des contenus et des formats qui les intéressent. De la même manière, il est important de fixer un rendez-vous pour se retrouver. Les internautes regarderont plus rapidement une vidéo s’ils savent qu’elle est publiée chaque semaine à la même heure.

– Enfin, la créativité ne doit pas être négligée sur la plateforme. Les YouTubeurs testent sans arrêt de nouveaux formats pour divertir leur communauté. Les séries de vidéos fonctionnent ainsi bien puisqu’elles incitent les internautes à suivre les contenus sur la durée. Dans ce cas là, les playlists sont un atout puisqu’elles permettent de regrouper les vidéos d’une même série et donc facilitent les recherches et augmentent les durées de visionnage.

Comprendre l’algorithme de YouTube est donc le premier pas pour gagner en visibilité sur la plateforme. Il est effectivement recommandé de suivre les bonnes pratiques pour que les internautes regardent les contenus qui les intéressent.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment