Étude : les réseaux sociaux impactent la perception de la qualité d’un produit

Les entreprises doivent inclure les réseaux sociaux à leur stratégie de marketing digital pour espérer gagner en visibilité et ainsi vendre leurs produits aux internautes. Chaque réseau social propose des avantages et des inconvénients que les entreprises doivent avoir en tête avant de lancer une campagne publicitaire. Une récente étude prouve d’ailleurs que la perception des produits par les consommateurs dépend en partie des plateformes utilisées.

Les produits de recherche, d’expérience et de créance

Erik Ernesto Vazquez Hernandez, Directeur d’études internationales au niveau master en digital business et data analytics à l’École de management Léonard de Vinci et chercheur associé au Conseil national de la science et de la technologie du Mexique, a décidé d’étudier l’impact des réseaux sociaux sur la perception de la qualité des produits par les consommateurs. Il s’est notamment appuyé sur des marques d’e-commerce inconnues par les internautes et sur les réseaux sociaux les plus utilisés tels que Facebook, YouTube et Twitter.

Il a constaté que certains produits étaient plus adaptés à certaines plateformes. Plus précisément, pour son étude, il a comparé des “produits de recherches”, des “produits d’expérience” et des “produits de créance”. Ces appellations servent à désigner des grandes catégories types des produits que les internautes achètent facilement en ligne. Les produits high tech comme les ordinateurs ou l’électroménager sont souvent présentés grâce à des fiches techniques ; ils sont regroupés dans les “produits de recherches”. Les vêtements et les produits de beauté sont considérés comme des “produits d’expérience” car les consommateurs cherchent à connaître la douceur du tissu ou l’odeur de la crème avant de l’acheter. Enfin, les “produits de créance” représentent ici les compléments nutritionnels.

L’information contre la sensation

L’étude révèle que les plateformes qui relayent de informations concises, comme Twitter, sont plus adaptées pour les “produits de recherche”. La plateforme améliore à 15% la perception du produit par les consommateurs. Les “produits d’expérience” sont, quant à eux, mieux perçus sur les réseaux sociaux axés sur l’immersion sociale, comme Facebook. Les “produits de créance”, représentés par les compléments nutritionnels dans l’étude, sont mieux perçus sur les plateformes aux informations plus riches et plus vivantes tel que YouTube.

Ces résultats révèlent que Facebook améliore de 3% la perception de la qualité des suppléments nutritionnels et de 1% la qualité des vêtements. YouTube a amélioré de 18% la perception des produits informatiques et électroniques, de 5% les compléments alimentaires et de 4% les vêtements. L’étude conclut donc que les produits et les services dont la qualité est difficile à évaluer doivent principalement adopter une stratégie de communication sur YouTube. Les produits qui peuvent facilement être présentés grâce à des fiches détaillées peuvent se contenter d’une communication adaptée sur Twitter. Les produits et les services axés sur l’expérience doivent profiter de la perception positive sur Facebook pour se mettre en avant.

En 2019, les budgets alloués à la communication sur internet s’élevaient à 4,6 milliards de dollars (3,9 milliards d’euros) en France, d’après Statista. Il a augmenté de 2,8 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros) en 12 ans. Malgré une situation économique floue en 2020, le marché du numérique ne semble pas ralentir. Plusieurs études ont révélé l’importance de la communication numérique sur la perception de la qualité d’un produit ou d’un service. La couleur et la taille d’une police peut ainsi augmenter jusqu’à 15% les ventes générées en ligne. Cette nouvelle étude confirme qu’une bonne stratégie de marketing digital s’adapte en fonction des produits. Certains produits seront effectivement mieux perçus sur certaines plateformes sociales que d’autres.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment