Comment reconnaître les faux abonnés sur Instagram ?

Début 2020, le marché du marketing d’influence était estimé à plus d’1,5 milliards de dollars (1,3 milliards d’euros) dans le monde. Les marques jugent en perdre une partie à cause des faux abonnés Instagram. Au début de la plateforme, certains internautes n’hésitaient pas à acheter des abonnés pour gagner en visibilité et en célébrité. Les influenceurs n’étaient pas les seuls à y avoir recours puisque certaines personnalités publiques gonflaient leurs chiffres grâce à cette technique. Instagram a longtemps lutté contre le développement des bots afin de garantir aux annonceurs des campagnes visibles par des vraies internautes.

Instagram contre les faux abonnés

Le business du faux abonné

De nombreuses entreprises proposent aux internautes de gagner cent, mille, 10 000, etc abonnés sans effort. Cette pratique est contraire aux conditions d’utilisation d’Instagram bien que les fournisseurs prétendent l’inverse. Ces faux abonnés sont des robots générés aléatoirement ; il est donc facile de les identifier en raison de leur nom improbable. Ces profils peuvent être géolocalisés n’importe où dans le monde, parler des langues étrangères mais ne publient que très peu de photos. Ces fermes d’abonnés vendent en plus l’engagement qui va avec cet afflux soudain d’abonnés. Les annonceurs peuvent notamment déceler les instagrameurs qui achètent leurs abonnés grâce à l’écart entre le nombre d’abonnés total et les interactions sous les publications.

Instagram préfère les vrais internautes

L’achat des abonnés s’est notamment démocratisé car Instagram met en avant des comptes avec un grand nombre d’abonnés aux nouveaux utilisateurs de la plateforme. Le réseau social cherche néanmoins à l’éradiquer pour renforcer son authenticité. Instagram a donc indiqué dans ses conditions générales d’utilisation qu’il était interdit d’acheter des abonnés au risque de voir son compte supprimé. Par ailleurs, les robots sont régulièrement supprimés de la plateforme pour démotiver les internautes à dépenser leur argent dedans.

Le marketing d’influence contre les faux abonnés

Reconnaître les faux abonnés

Les annonceurs ont tout intérêt à éviter les instagrameurs qui achètent des faux abonnés. En effet, la campagne réalisée ne génèrera pas autant de vues réelles si elle touche de robots plutôt que des internautes. Les marques doivent donc apprendre à reconnaître les vrais des faux abonnés. Elles doivent prendre le temps d’étudier les profils des influenceurs que ce soit au niveau de la liste des abonnés qu’au niveau de l’engagement moyen. Les commentaires sont également révélateurs de la nature des abonnés. Quelques plateformes mettent à disposition des analyses automatiques des communautés ; nous recommandons néanmoins de directement vérifier par soi-même. Les comptes certifiés par Instagram sont également des gages de sûreté. Certaines célébrités compteront bien quelques robots parmi leurs abonnés mais sans nécessairement qu’ils aient eu à en acheter. Dans ce cas, les faux comptes cherchent à arnaquer les abonnés.

Gagner des abonnés sans avoir à en acheter

Gagner des abonnés se fait dans le temps. Des centaines d’abonnés n’apparaissent pas du jour au lendemain à moins de bénéficier d’une visibilité accrue ailleurs que sur les réseaux. Gagner des abonnés revient également à les fidéliser, il est donc important de publier des contenus régulièrement. La créativité et l’authenticité sont des aspects très recherchés sur les réseaux sociaux ; les publications doivent alors véhiculer des valeurs avec originalité. Inclure le storytelling à sa stratégie de marketing digital permet notamment d’adopter un discours qui génère des émotions en plus de mettre en avant l’authenticité du compte.

Instagram lutte de plus en plus contre les faux abonnés qui contribuent à véhiculer une image négative des utilisateurs créatifs et authentiques. Les instagrameurs qui n’hésitaient alors pas à acheter des abonnés se penchent dorénavant sur la mise en place de pods qui leur permet de déjouer l’attention du réseau social et des annonceurs.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment