Quelle place pour les médias en temps de pandémie ?

Alors que la France entre dans sa quatrième semaine de confinement, les agences de relations presse mettent en garde les entreprises contre l’absence de communication. Les membres du PR Club ont ainsi pris la parole, dans une tribune, contre la mise en pause des relations média ; sur LinkedIn, les professionnels prennent aussi le temps d’expliquer pourquoi c’est une mauvaise idée.

De manière générale, la pandémie du Covid-19 a modifié les habitudes de communications des entreprises. Leur communication digitale doit passer par leur site internet et leurs réseaux sociaux mais également par les relations presse et média.

Le journalisme s’adapte

Des journalistes toujours au rendez-vous

Que ce soit sur le PR Club ou sur LinkedIn, les témoignages prouvent que les journalistes sont toujours actifs. De la même manière que les travailleurs français doivent s’adapter au télétravail, les journalistes développent de plus en plus les interviews à distance grâce à Skype ou à FaceTime. C’est notamment le cas des équipes de Quotidien qui ont parlé de l’impact du confinement sur le cinéma avec Melha Bedia et de Konbini qui a lancé le format “Make Home Great Again”.

Les animateurs s’organisent aussi : Cauet a lancé sa chaîne Twitch début mars, Matthieu Belliard présente désormais la Matinale d’Europe1 depuis son garage et les vidéos de France Inter sur YouTube donnent un aperçu des installations des chroniqueurs.

Le besoin d’informations des Français

Les Français recherchent des informations liées à la situation. 35 millions de téléspectateurs ont suivi l’allocution du 16 mars d’Emmanuel Macron et les journaux télévisés constatent une augmentation de +14 % à + 29 % d’audience selon les chaînes. Les journaux en ligne sont également plus visités : dès le 15 mars, lci.fr, lemonde.fr ou encore 20minutes.com enregistraient une hausse de plus de 200 % de leur trafic. Certains médias se sont donc adaptés en concentrant leurs forces pour leurs sites en ligne.

Tandis que la majorité des sujets traités sont en rapport avec l’actualité du CoronaVirus, les Français cherchent également à se changer les idées.

La communication s’anticipe

Un message révisé

Les marronniers médiatiques ne s’arrêtent pas, les entreprises risquent de se couper de leurs consommateurs en cessant de communiquer. Les médias conservent les liens existants avec les Français en leur apportant les informations qu’ils recherchent. Sans se montrer intéressées ou opportunistes, les entreprises ont intérêt à maintenir les liens avec leurs consommateurs. Les messages doivent alors être retravaillés pour refléter la situation actuelle.

En plus de leur soif d’informations, les internautes sont à la recherche de divertissements. Les entreprises peuvent donc partager leurs spécialités : cet échange garantit à l’entreprise de rester dans le quotidien de ses consommateurs.

Planifier le message

Les médias continuent de publier des articles selon leurs plannings habituels. Certains formats presse disposent de parutions plus ou moins éloignées dans le temps qu’il ne faut d’ailleurs pas négliger. Le trimestriel nécessite une collaboration réfléchie trois mois à l’avance, un mensuel se prévoit sur deux mois et un hebdomadaire un mois et demi en amont. Une reprise en mai ou en juin décalerait d’autant de temps les nouvelles publications.

Les agences de relations media prouvent leur savoir faire et leur créativité en ce moment. Leurs relations avec les journalistes aujourd’hui permettent ainsi de transmettre un message adapté sur un journal spécialisé.

Les entreprises ont intérêt à s’adapter à la situation pour communiquer. Les Français sont de plus en plus présents sur les médias ce qui permet à l’entreprise d’adapter au mieux son message. C’est également l’occasion de nouer des liens en partageant ses spécialités.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment