Logo InfluenZZZ

Comment les réseaux sociaux modifient les habitudes des sportifs professionnels ?

Les Français s’intéressent depuis toujours aux championnats en tout genre. Alors que la compétition olympique a commencé en Chine, nous nous sommes intéressés à l’évolution de l’univers sportif. En effet, les réseaux sociaux ont modifié les habitudes des sportifs professionnels dont la notoriété numérique grandissante intéresse les sponsors et les internautes. 

La notoriété des sportifs sur les réseaux sociaux 

Les sportifs professionnels utilisent les réseaux pour montrer leurs performances. Ils peuvent également partager des conseils pour devenir de meilleurs athlètes ; pendant les confinements, certains sportifs partageaient effectivement leur routine pour rester en forme malgré la situation. Les kinésithérapeutes bénéficient également de cette notoriété numérique puisqu’ils expliquent comment prendre soin de son corps, l’entretenir sur la durée ce qui permet aux internautes de progresser dans leurs démarches personnelles également.

L’ensemble de ces partages permet notamment aux professionnels de trouver des partenariats et des sponsors qui les soutiennent dans leur pratique sportive. Par ailleurs, une récente étude des sociologues Hélène Joncheray, Sylvaine Derycke et Christine Hanon révèle par ailleurs que l’influence des sportifs est dorénavant plus rémunératrice que la performance sportive simple. 

Les réseaux sociaux servent également à créer des liens avec les passionnés de la discipline. L’intérêt du public est maintenu notamment grâce à des explications qui rendent le sport plus accessible. 

La visibilité du sport spectacle 

Les réseaux sociaux participent donc à l’augmentation de la visibilité des pratiques sportives et des professionnels du secteur. Les organisateurs d’événements sportifs ont bien compris l’intérêt de s’appuyer sur les réseaux sociaux pour la mise en place de compétitions. Tony Estanguet, président du Comité d’organisation de la compétition olympique qui se déroulera à Paris en 2024, a d’ailleurs déclaré qu’il souhaite privilégier les sports populaires et spectaculaires sur les réseaux lors de la compétition. 

Cette démarche a déjà été adoptée lors de compétitions précédentes. Le skateboard avait ainsi été intégré au championnat olympique de 2016 qui se tenait à Rio de Janeiro par exemple. À l’inverse, le karaté n’est d’ors et déjà pas programmé à l’édition parisienne. Les organisateurs confirment ainsi qu’ils sélectionnent les disciplines par rapport à leur présence médiatique et à l’intérêt grandissant des audiences pour celles-ci. 

Par ailleurs, les compétitions sportives s’appuient sur les réseaux sociaux pour leur propre notoriété. En 2020, la compétition olympique a animé, pour la première fois, son compte TikTok. Les internautes se rassemblent alors autour des contenus directement créés par le comité ce qui lui permet de maîtriser le message qu’il partage. 

Les réseaux sociaux impactent les habitudes de fonctionnement du secteur sportif. Alors que les sportifs de haut niveau s’appuient sur les réseaux sociaux pour trouver des financements, les événements les utilisent pour conserver l’intérêt des audiences. Les internautes prouvent, d’ailleurs, leurs centres d’intérêt sportifs dans les recherches de produits qui suivent des moments sportifs forts. En 2020, SEMRush avait ainsi constaté une hausse de parfois plus de 1000% pour les produits pour le tennis, le golf, la natation, la gymnastique et le volley-ball, par exemple. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Les tendances digitales de novembre 2022

En novembre, les internautes ont de nouveau pris plaisir à suivre les projets d’envergure des créateurs de contenu français. Ils ont également réagi aux événements

Send Us A Message

CLUB'ZZZ

Recevez chaque semaine l’actualité sur marketing, nos études et nos contenus.