Les influenceurs : nouvel outil de communication gouvernementale ?

Les influenceurs : nouvel outil de communication gouvernementale ?

Cette année, le gouvernement a montré qu’il s’intéressait de plus en plus au marketing d’influence. Il y quelques années, l’armée française avait déjà suscité de nombreuses critiques suite à son partenariat avec le youtubeur Tibo InShape. Cette année, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a échangé à plusieurs reprises avec plusieurs influenceurs dont EnjoyPhoenix. Cette semaine, le président Emmanuel Macron a directement lancé un défi au duo de youtubeurs Mcfly et Carlito. 

Le gouvernement s’adresse aux jeunes 

Dès 2019, le gouvernement a fait appel aux influenceurs pour communiquer autour du service national universel (SNU). Gabriel Attal, alors secrétaire d’Etat à la jeunesse, a notamment participé aux vidéos de Tibo InShape. Sundy Jules et Enzo, tais-toi ! ont également participé à l’opération sur leurs réseaux sociaux respectifs

En 2020, le gouvernement s’est ensuite tourné vers les influenceurs pour communiquer autour de la pandémie et plus précisément des gestes barrières. Le porte-parole n’hésite pas à réaliser des lives sur Instagram pour répondre aux questions de la communauté. Il n’hésite pas à s’entourer de nombreuses personnalités sur les réseaux pour que son message soit porté auprès du plus grand nombre. Il a ainsi déjà pu échanger avec Emma CakeCup, Juste Zoé ou encore EnjoyPhoenix. Plusieurs sources de grands médias français affirment également que le porte-parole de l’Elysée devrait lancer une émission mensuelle avec des influenceurs. Il devrait y expliquer les décisions prises lors du Conseil des ministres. 

Le défi présidentiel sur YouTube 

Ces derniers jours, la communication gouvernementale sur les réseaux s’est donc accélérée. Le président de la République a choisi de s’adresser directement au duo Mcfly et Carlito par vidéo. Emmanuel Macron reprend alors les codes qui fonctionnent sur internet. Il est particulièrement en accord avec la ligne éditoriale des créateurs de contenu puisqu’il choisit de leur lancer un défi. Il prouve alors qu’il connaît leur manière de fonctionner et leur permet ainsi de créer une vidéo en adéquation avec ce qu’ils proposent habituellement. 

Le défi consiste à réaliser une vidéo qui rappelle les gestes barrières à l’ensemble de leurs abonnés. Si cette vidéo atteint les 10 millions de vues, le Président s’engage à ouvrir les portes de l’Élysée au duo. Il a également accepté de participer à un concours d’anecdotes, un format très populaire sur leur chaîne YouTube. 

Les youtubeurs sont restés transparents avec leurs abonnés en vlogant les échanges avec L’Élysée et en expliquant leurs dilemmes en vidéo. Ils ont toutefois relevé le défi ; en deux jours, la vidéo a atteint les 8,4 millions de vues. Ils se sont également engagés à reverser l’argent généré par cette collaboration à une association étudiante. 

Une communication qui fait débat 

De nombreux twittos ont débattu sur ce nouveau partenariat gouvernemental. Plusieurs créateurs de contenus ont d’ailleurs partagé leurs opinions quant à la réalisation de cette collaboration. Alors que certains n’ont pas hésité à défendre le duo, d’autres étaient plus réfractaires. Le Roi des Rats a recueilli de nombreux témoignages qui se penchent notamment sur l’aspect politique de ce partenariat. ZeratoR estime effectivement que les deux créateurs ont été suffisamment honnêtes avec leur communauté pour accepter le divertissement. Scok apprécie également la reconnaissance que le partenariat implique. D’autres sont plus réticents reprochant une manipulation des jeunes populations et une communication trop tape à l’œil. C’est notamment le cas d’Aypierre et de Benzaie qui critiquent la décision de Mcfly et Carlito face à un gouvernement qui ne les satisfait pas. Pour finir, certains, comme Le Joueur du Grenier, semblent plus mitigés. Il explique effectivement comprendre pourquoi le duo a accepté le partenariat tout en restant sur ses gardes quant au véritable message véhiculé par la vidéo

De nombreux médias ont également repris l’information. Ils n’hésitent pas à interviewer des professeurs et des sociologues pour analyser la communication gouvernementale. 

Alors que les débats continuent de faire rage, tout laisse à penser que la vidéo atteindra les 10 millions visés et que les youtubeurs auront l’opportunité de réaliser une vidéo “feat and fun” avec le président de la République. Les prochains jours confirmeront, ou non, nos prévisions.