Comprendre l’algorithme de Facebook

En 2010, Facebook instaurait le premier algorithme de la plateforme. L’EdgeRank avait pour objectif d’améliorer l’expérience des utilisateurs en déterminant l’affichage des publications mises en avant sur leur fil d’actualités. 

Un algorithme évolutif

A la fin de l’année 2019, les publications sur les Pages Facebook professionnelles étaient vues par 5,5% des abonnés. Cette diminution de la portée moyenne de l’audience sur Facebook est en partie dû à une nouvelle modification de l’algorithme. Ces dernières années, Facebook a régulièrement modifié l’algorithme pour générer un sentiment de satisfaction chez les utilisateurs. Maintenant appelé “News Feed Algorithm”, il permet aux internautes de mieux contrôler les informations qui remontent dans leur fil d’actualités. 

Actuellement, l’algorithme classe les publications du fil d’actualités en fonction de l’intérêt que leur porte les utilisateurs. Ces indicateurs sont appelés “ranking signals” et s’appuient sur le comportement passé et présent d’un utilisateur mais également sur le comportement des utilisateurs qui l’entourent. Trois signaux ont une valeur particulièrement importante : avec qui l’utilisateur interagit, de quel type de média il s’agit (vidéo, lien, photo, …) et la popularité de la publication

Un algorithme discret

Même si Facebook souhaite permettre à ses utilisateurs de mieux gérer leur fil d’actualités, la plateforme reste encore très discrète quant au fonctionnement du “News Feed Algorithm”. 

Pour le moment, les marketeurs estiment que l’algorithme commence par faire le tri parmi toutes les publications publiées par les amis et les Pages suivies par l’utilisateur. Il analyse ensuite qui a publié ou encore depuis combien de temps la publication est en ligne. Il s’appuie alors sur la thématique pour déterminer si le contenu est à mettre en avant. Enfin, il note l’intérêt potentiel de l’utilisateur pour la publication et affine ces résultats en fonction de son comportement sous chacune des publications. 

Certaines informations ont plus de poids que d’autre dans la sélection de l’algorithme. La relation entre un utilisateur et un créateur de contenu est ainsi le critère le plus important : plus il y aura d’interactions, plus les publications seront mises en avant. 

Quelques conseils pour travailler avec l’algorithme

Pour assurer une certaine visibilité sous des contenus Facebook, il est préférable de répondre aux attentes de l’algorithme. 

– Etant donné que Facebook vérifie si un utilisateur a déjà interagi avec une Page avant de lui montrer une publication, échanger avec la communauté est indispensable. Il est vaut mieux entretenir les relations déjà existantes

Plus une publication est récente plus elle est mise en avant dans un fil d’actualité. Il est donc important de publier lorsque l’audience de la Page est connectée. Les statistiques de chaque Page présentent les habitudes des abonnés : s’appuyer sur ces informations aide à publier au bon moment. 

Les contenus visuels engendrent plus d’interactions. Les vidéos de plus de trois minutes de long sont valorisées par l’algorithme surtout lorsqu’elles sont directement publiées depuis la plateforme. La vidéo est d’ailleurs le contenu qui génère le plus d’interactions ; de manière général, les contenus visuels attirent plus le regard des utilisateurs qu’un simple texte. 

– Les Pages qui publient régulièrement sont mises en avant par Facebook. Les publications qui génèrent des émotions sont également celles avec lesquelles les abonnés interagissent le plus. Sans sombrer dans le sensationnel, les publications doivent régulièrement donner envie.

Comprendre le “News Feed Algorithm” augmente les chances d’être vu sur la plateforme. C’est en adoptant un comportement similaire à son fonctionnement qu’un créateur de contenus d’une Page Facebook gagne en visibilité.  

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment